LE MARDI

B - LE MARDI

LOUEZ DIEU COMME VOUS LE CONNAISSEZ PAR LE SAINT-ESPRIT DANS VOTRE LANGUE

 

CHANTEZ, DANSEZ A MAINS NUES, AVEC TOUT INSTRUMENT A VOTRE DISPOSITION 

OH !

QUE C’EST MERVEILLEUX de faire remuer les cieux, la terre et les profondeurs dans la louange .

Louons DIEU (moi et vous)

COMME

  • David a dit : “Que ma prière monte devant ta face comme l'encens, et l'élévation de mes mains comme l'offrande du soir !” (Psaumes 141.2).
  • La louange nous rapproche de Dieu. Quand il a fallu reconstruire Jérusalem, les musiciens étaient aussi importants que les soldats et les ouvriers pour la réussite du projet. D'ailleurs, eux aussi étaient payés (Néhémie 11.23-24)
  • Josué 6:6-20

    Josué, fils de Noun, appelle les prêtres et il leur dit : « Prenez avec vous le coffre de l'alliance du SEIGNEUR. Sept d'entre vous marcheront devant le coffre avec des cornes de bélier. » Puis il donne cet ordre au peuple : « Allez ! Faites le tour de la ville. Les soldats en armes, marchez devant le coffre du SEIGNEUR ! »
    Tout se passe comme Josué l'a commandé. Les sept prêtres qui portent les cornes de bélier avancent devant le coffre du SEIGNEUR en soufflant dans leur corne. Des soldats en armes marchent devant les prêtres au son des cornes, et derrière, d'autres soldats suivent le coffre. Pendant que les soldats marchent, les prêtres soufflent sans arrêt dans les cornes de bélier. Mais Josué a donné cet ordre au peuple : « Ne faites pas de bruit ! Ne dites pas un mot ! Restez silencieux jusqu'au moment où je vous dirai de pousser le cri de guerre. » Alors les prêtres tournent une fois autour de la ville avec le coffre sacré. Ensuite, ils reviennent au camp pour y passer la nuit.
    Le jour suivant, Josué se lève tôt le matin, et les prêtres prennent le coffre sacré sur leurs épaules. Les sept prêtres qui portent les sept cornes de bélier marchent de nouveau devant le coffre en soufflant dans leur corne. Des soldats en armes marchent devant les prêtres, et derrière, d'autres soldats suivent le coffre. Pendant que les soldats marchent, les prêtres soufflent sans arrêt dans les cornes de bélier. Le deuxième jour, ils font une fois le tour de la ville, puis ils reviennent au camp. Ils agissent ainsi pendant six jours. Le septième jour, ils se lèvent avant le soleil et ils font sept fois le tour de la ville de la même façon. C'est le seul jour où ils font sept fois le tour de la ville. La septième fois, quand les prêtres ont soufflé dans leur corne, Josué dit au peuple : « Poussez le cri de guerre ! Le SEIGNEUR vous a livré la ville ! La ville et tout ce qu'elle contient est réservée au SEIGNEUR, elle doit donc être détruite. Nous laisserons en vie uniquement Rahab, la prostituée, et tous ceux qui sont dans sa maison, parce qu'elle a caché nos espions. Vous, faites attention ! Ne prenez rien de ce qui est interdit et doit être détruit. Sinon, vous ferez tomber le malheur sur le camp d'Israël, et il sera détruit. Tout l'argent, l'or et les objets en bronze et en fer, vous les consacrerez au SEIGNEUR et vous les mettrez dans son trésor. »
    Alors les prêtres soufflent dans leur corne. Le peuple pousse un grand cri de guerre, et les murs de la ville tombent. Les Israélites montent tout de suite vers la ville, chacun droit devant soi, et ils la prennent.